12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 11:17

Parcours

Conques - Les Bréfinies - Eyniès - Prayssac - St Roch - Décazeville

 

 

Etape : 26 kms

Cumul : 238.50

Départ : 7h30

Météo : 12 degrés - nuageux

Alt : 280m à 215m

Dept : Aveyron

Région : Midi-Pyrénées

Hébergement : Gîte les Volets bleus : 12.00 €/nuitée - 17 pl 

Coquille : 5/5

 

 

Arrivé hier après-midi après m'être enfoncé dans une immense et épaisse forêt de feuillus aux essences de chataigniers plantée sur les vallons sûrement entretenus il y a fort longtemps par les moines de l'abbaye, je fus surpris de découvrir  subitement la cité de Conques respirant douceur de vivre et sérénité depuis une ancienne porte d'entrée fortifiée - battit au milieu de nul part à l'écart des centres urbains pour enterrer leurs morts suites aux persécutions chretiennes sous la Gaule Romaine, aujourd'hui on est saisit de contempler leurs églises et autres monastères bien souvent battis par-dessus.

C'est dans les anciens quartiers aux moines proche de l'abbaye que je me rendis après avoir cheminé parmi les petites ruelles de la cité entièrement caladées du sol aux murs - là, je fûs pris en charge immédiatement et me posta derrière la file d'attente avant de pénêtrer dans un bureau où une soeur m'informa des recommandations d'ordre pratiques au sein du bâtiment -  après quelques échanges courtois et ma crédentiale tamponnée je montais à l'étage retrouver le dortoir déjà bien rempli de compagnons de route.

Sur la centaine de lits que peux contenir le bâtiment, nous étions ce soir-là environ 80 marcheurs de toutes les nationalités répartis sur 3 les étages desservis par un viel escalier en colimaçon peu rassurant. Comme souvent lorsque l'on se retrouve dans un hébergement de cet taille, les retrouvailles sont chaleureuses entrecoupées de rigolades ou de compassions car il arrive que certains d'entres nous subissent quelques pépins physiques tant redoutés par tous.

Une fois bien installé dans le dortoir contenant une quinzaine de lits oû chacun vaque à ses occupations favorites, je rejoignis les ruelles du village à la recherche d'une épicerie en vue du repas pour ce soir et de provisions pour demain... ayant préfèré diner dans le dortoir, je n'ai pas l'obligation de surveiller les horaires de repas et peut donc profiter d'une large visite dans la cité jusqu'à la tombée de la nuit.

 L'abbaye Sainte Foy toute proche, il ne me faut pas plus de quelques marches pour rejoindre l'entrée occidentale de l'édifice où débute les premiers émerveillements signalés par un tympan représentant le Jugement Dernier d'inspiration romane... Par chance, j'entendis les explications d'un guide détaillant à l'auditoire comment interpréter la scène et les personnages...  Après ce petit court d'histoire biblique, je m'engouffra dans l'abbaye d'un noire absolu quand soudain je vis s'éclairer les splendides vitraux illuminant le choeur et la voute de dimensions spaciales... Impressionné par le volume si harmonieusement aménagé par les bâtisseurs des câthédrales, je rejoignis les voies de circulations et découvris un langage universel à travers les tableaux, les statuettes, et l'architecture...

Quittant l'abbaye et la place bondée de touristes, je disparu au hasard d'une ruelle étroite et inclinée par les habitations toutes orientées vers l'ouest permettant ainsi une exposition optimale face au soleil - si les anciens avaient peu de moyens ils possédaient tout de même de bonnes idées -  Egaré, un peu comme dans les coulisses d'un théâtre je découvris l'envers du décor où s'anime dans des ateliers du rdc d'anciennes habitations étagées les unes sur les autres, le brouhaha de vieux outils résonnant dans une fin d'après-midi pluvieuse...  A nouveau rentré au gîte je m'installa définitivement avant de m'endormir jusqu'au lendemain matin.Au petit matin, réveil obligatoire à 6h30, et c'est le branle-bas de combat à chaque étage...

Certains demandent des compeed ou des pansements, quelques uns gémissent dû certainement aux courbatures, d'autres cherchent leurs affaires égarées...

 

Ayant récupéré le 1er étage d'une literie à 2 places, il me faut descendre de l'echelle avant de rejoindre le plancher des vaches et me concentrer sur les premières activités du matin... Mon voisin du dessous est déjà prêt en mode pluie, me passe le bonjour et me demande si je n'ai pas des Compeed... N'ayant pas de soucis d'ampoules en ce moment je lui tend 2 pansements et me remercie.

 

Préparé rapidement, il me faut récupérer mes chaussures au rdc parmi 80 autres paires restées à sècher depuis hier soir sur un rak en espérant qu'une personne un peu étourdie le matin n'ait confondue mes chaussures avec les siennes, parait-il que ça arrive !

 

Chaussé et équipé, mon bâton à la main et mon sac sur le dos, je suis enfin prêt et peux m'engager sur le chemin en direction de Décazeville en passant par le chemin des crêtes, étape superbe d'après les commentaires des uns et des autres.

Dans la ruelle principale du village qui descend en direction du départ, c'est l'heure de pointe !

Des dizaines de randonneurs vêtus de toutes les couleurs pressent le pas en vue des 1er kilomètres de l'étape...

Il est 7h30 et les cloches sonnent à toutes volées.

Arrivé en bas du village par paquets, il nous faut emboiter un pont vieux étroit et rendu glissant pas une petite pluie fine qui tombe depuis tôt ce matin - le pont à peine passé qu'il faut déjà s'engager dans la forêt à l'aide d'un chemin très étroit empruntant le versant d'un massif forestier des plus humide.

 

... impossible de contourner le groupe devant moi tant le chemin se rétrécit et devient glissant.

Collé au train, nous mettrons 30 minutes sur un sentier en très mauvais état pour atteindre la petite chapelle Ste Foy plantée sur un des versants faisant face à l'abbaye...

Pendant l'ascension je me demandais comment les moines avec les souliers de l'époque, pouvaient ils accéder à la chapelle en empruntant un tel chemin !

Si la vue est remarquable sur les versants boisés et la cité de Conques, il faut un sacré courage pour escalader sur un tel sentier...

 

Après avoir quitté la chapelle complètement bouchonnée par les vagues successives de marcheurs fortement agités, l'ascension continue dans la forêt tant bien que mal à destination des hauteurs...

C'est vers 11 heures enfin, un peu sur les rotules dû aux efforts à répétition durant la montée hors-catégorie que je vois arriver les crêtes et les plateaux !

Etant depuis ce matin bien à l'abri dans le vaste domaine forestier, je suis accueillis par les vents des hauts-plateaux et quelques nuages gris m'obligeant à remettre une couche de vêtement supplémentaire... puis arrive un peu plus loin une pancarte indiquant que je suis sur la méridienne verte matérialisée par l'alignement d'arbres depuis Dunkerque jusqu'à Barcelone en passant par Paris... Un peu surpris de me trouver à cet endroit, je prend quelques photos célébrant mon passage sur cette ligne plus ou moins imaginaire...

La balade par le chemin des crêtes est superbe et vertigineuse.

 

Décazeville n'étant plus qu'à une dizaine de kms, c'est toujours par le chemin des crêtes en bordure des plateaux que je continue malgré les rafales de vent qui viennent s'engouffrer à cette altitude... la vue reste tout de même splendide ! J’aperçois le village de Firmin en contrebas sur la gauche posé aux pieds de vallées, petite tâche grise parmi l'immensité des paysages...

Passant devant un pré où gambadent des chevaux et 2,3 poulains, je m'approche de la clôture quand arrive un mâle avec à ses côtés une jument... me reniflant et m'observant je reste en leur compagnie quelques minutes en leur caressant les museaux et le col... ayant du mal à les quitter je repars en jetant un dernier coup d'œil à cette catégorie d'herbivore très affectueuse qui ont rendu de grands services à l'homme pendant des siècles, notamment dans les mines de charbon comme à Décazeville lors de  l'épopée industrielle.

Ancienne cité minière, Décazeville doit son nom au Duc Décazes (1780-1860), homme politique et fondateur de l'usine à l'origine de la ville. La ville s'approchant et grossissant au fur et à mesure de mon avancée, une certaine émotion me traverse l'esprit quand à savoir comment je vais réagir à retrouver la civilisation ! Depuis plus de 10 jours que je crapahute dans un environnement sans tv, radio, journaux, sans stress, sans voitures et sans pollution, je me dis que la transition risque d'être brutale lors de mon arrivée.

La dernière descente exècutée, me voilà à la périphérie de la ville à chercher mon chemin au 1er carrefour où commence l'agression des automobiles et le brouhaha si particulier des villes. Me sentant un peu égaré et les sens aux ralentis je sors mon appareil et declenche le GPS...

 

Plus que 2 kms avant de rejoindre le gite... Après avoir traversé la ville de long en large et faillis me faire écraser par les camions, j'arrive enfin à destination les Volets Bleus, accueillis par le gérant qui me propose de loger dans une petite cabane en bois de 2 places située dans le jardin... Je fais sauter le sac de mes épaules et m'écroule dans le fauteuil en acceptant le règlement remisé pour 2 nuits.

 

Etape terminée et crédentiale tamponnée.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Mes randonnées
  • Mes randonnées
  • : Résumé des étapes sur la voie du Puy en Septembre 2010... Départ depuis la cathédrale du Puy - Conques - St Jean Pied de Port et Roncevaux en Espagne (environ 800 km).
  • Contact

Nombre de visites

    12 035 visites

    37 035 pages consultées

Les sites préférés

Roman l'Apothicaire

Une aventure de Paris à Compostelle sous Philippe le Bel

http://www.henriloevenbruck.com/roman-apothicaire.php

 

Roman de RL STEVENSON Voyage avec un âne dans les Cévènnes

ou le chemin de Stevenson

http://www.ebooksgratuits.com/html/stevenson_voyage_avec_un_ane_dans_les_cevennes.html#_Toc256448711

 

Forum Webcompostella

http://www.webcompostella.com

 

Forum au coeur du chemin

http://www.aucoeurduchemin.org/spip/spip.php?page=forumgeneral

 

L'homme qui plantait des arbres de Jean Giono

http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Homme_qui_plantait_des_arbres

 

Site officiel Les Plus Beaux Village de France

http://www.les-plus-beaux-villages-de-france.org

 

Voyager au Moyen-Age

http://vivre-au-moyen-age.over-blog.com/article-12906870.html

 

Les Baux de Provence

http://voyager-comme-ulysse.com/baux-de-provence

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog